Les Barricadiers, op hun naam staat het Lied van de Raad tot Handhaving van de Bezettinggen (Conseil pour le maintien des occupations). Van vlak na mei, 1968. Beeft, burgerlieden!

Rue Gay-Lussac les rebelles
N’ont qu’des voitures à brûler
Que vouliez-vous donc la belle
Qu’est-ce donc que vous vouliez

REFREIN:

Des canons par centaines
Des fusils par milliers
Des canons des fusils
Par centaines et par milliers

Dites-moi comment s’appelle
Ce jeu-là que vous jouiez
La règle en parait nouvelle
Ah quel jeu bien singulier

REFREIN

La révolution la belle
C’est le jeu que vous lisiez
Il se joue dans les ruelles
Il se joue grâce aux pavés

REFREIN

Ils nous lancent comme grêle
Grenades et gaz chlorés
Et nous n’avons que des pelles
Et des pioches pour nous armer

REFREIN

Le gaullisme est un bordel
Personne n’en peut plus douter
Les bureaucrates aux poubelles
Sans eux on aurait gagné

REFREIN

Le vieux monde et ses séquelles
Nous voulons les balancer
Nous devons être cruels
Mort aux flics et aux curés

REFREIN

“Mes pauvres enfants, dit-elle
Mes jolis barricadiers
Mon coeur mon coeur en chancelle
Je n’ai rien à vous donner”

REFREIN

Rue Gay-Lussac les rebelles
N’ont qu’des voitures à brûler
Que vouliez-vous donc la belle
Qu’est-ce donc que vous vouliez

REFREIN en SLOT

verspreid dit nieuws...Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on Facebook
Facebook
0Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Reddit
Reddit
0Email this to someone
email
Deze nieuws en opiniesite is niet-commercieel, onafhankelijk en 100% gratis voor iedereen. Dat is enkel mogelijk door de steun van onze lezers. Wij hebben jouw steun hard nodig! Doneer via de doneerknop boven in de rechterkolom of vraag via krapuul2009@gmail.com om het rekeningnummer waar je de donatie naar kan overmaken.